Page en cours de chargement

Translation
 
A l'origine
Développements
Ecoocivisme
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
26 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Recherche



logo-2.png
Livre au 08/12/09 - h - Chapitre 5

Chapitre 5 : La consommation

5.1. Les prix

Les prix, dans l’écosociétalisme, se calculent à partir du temps de travail humain utilisé pour fabriquer un bien ou apporter un service. L’idéal théorique, que nous avons vu dans ce qui précède, est de sommer les Rémunérations d’Activité amonts à une fabrication. Néanmoins une forte simplification est possible en prenant la moyenne nationale des Rémunérations d’Activité.

Donc pour la détermination d’un prix, le temps de travail est multiplié par l’indice moyen de Rémunération d’Activité de la population nationale. Par ce biais, le prix brut de production est immédiatement dérivé du temps de travail nécessaire pour assurer la production, et la valeur de production des produits et services consommables est égale au nombre de monnaies/heure émises pour assurer cette même production.

Les Prix de Vente au Public (PVP) sont cependant supérieurs aux Prix de Production (PP), du fait de la ventilation sur les prix de production de la masse monétaire émise (la Contribution Eco Sociétale / C.E.S.) pour assurer les Revenus Sociaux (R.S.) et les Rémunérations d’Activité non_marchands (RA.nm).

On a donc : PVP= PP + C.E.S.

Le taux de base de la C.E.S. est égal au complément à 100 du facteur d’impact de la production (donc base %= 100 – facteur d’impact).

Cependant, l’équilibre monétaire implique que la masse monétaire détruite par la C.E.S. soit égale à la somme des RS (Revenus Sociaux) et RAnm (Rémunération d’Activité non_marchand).

Pour atteindre cet équilibre, la base de la C.E.S. sur chaque produit vendu est multipliée par un facteur d’équilibrage, défini nationalement sur la base des statistiques de la période précédente, et après projection des tendances passées sur l’avenir.

Ce travail incombe par exemple à un Bureau des Statistiques Economiques.

Ainsi, le Prix de Vente au Public d’un bien ou service est calculé comme suit :

PVP= Temps de travail * RA horaire moyen * (1 + (1-facteur d’impact/100) * facteur d’équilibrage)

5.2. Les Revenus

Nous avons vu que tout citoyen touchait un Revenu Social permettant de vivre correctement auquel s’ajoute, s’il a une activité, sa Rémunération d’Activité. Nous avons pris, pour des facilités de calcul, la base de la Rémunération d’Activité équivalente à celle du Revenu Social, mais nous le répétons, les deux ne doivent pas être liés.

Prenons quelques exemples :

- Famille de deux enfants de 5 et 8 ans :
Cas d’une famille de deux enfants de 5 et 8 ans dont l’un des parents reste au foyer afin de participer à l’éducation.

L’autre parent travaille dans un secteur de la justice et touche son Revenu Social de 1.000 euros par mois, plus une Rémunération d’Activité de base 2,1 relative à son activité de 2.100 euros, soit un total de 3.100 euros par mois.

Le conjoint qui ne travaille pas touche une rémunération de 1, soit 1.000 euros par mois.

Pour l’enfant de 5 ans, la répartition donnerait 1.000 * 5/18, soit 278 euros par mois sur l’année en cours. Pour l’enfant de 8 ans, la répartition donnerait 1000 * 8/18, soit 444 euros par mois sur l’année en cours. Ceci fait un total d’environ 4.800 euros par mois pour cette famille.

- Famille sans enfant :
Cas d’une famille sans enfant dont les deux conjoints travaillent dans le spectacle en bénéficiant d’une rémunération de base 1,4 et 1,7 respectivement.

Le premier conjoint qui travaille touche son « Revenu Social » de 1.000 euros par mois, plus une Rémunération d’Activité de base 1,7 relative à son activité artistique de 1.700 euros.

Le second conjoint touche son Revenu Social de 1.000 euros, plus une Rémunération d’Activité de base 1,4 relative à son activité artistique de 1.400 euros.
Ceci fait un total de 5.100 euros par mois pour cette famille.

- Célibataire médecin :
Cas d’un célibataire médecin travaillant beaucoup et bénéficiant d’une rémunération de base 2,9.

Celui-ci touche son Revenu Social de 1.000 euros, plus une Rémunération d’Activité de base 2,9 relative à son activité de 2.900 euros, soit un total de 3.900 euros par mois.

- Le retraité sans activité complémentaire :
Cas d’un retraité seul qui n’a pu justifier que d’une faible activité sociétale pendant sa vie active et dont la Rémunération d’Activité antérieure est établie en moyenne à 1,2.

Son Revenu Social est de 1.000 euros, et sa retraite de 1.200 soit un total de 2.200 euros par mois.

5.3. Le crédit

Le principe général veut qu’il n’y ait plus de « propriété privée » mais richesse collective. Cette richesse collective est pour nous celle de la terre, de l’air, de l’eau, du sous-sol, de la monnaie, des outils de production. La propriété de la résidence de famille, aussi bien que des biens de consommation sont « privés » : d’ailleurs l’accès à une meilleure « qualité de vie » est une motivation à trouver et à fournir une activité mieux rémunérée (donc plus sociétale).

L’une de ces familles peut avoir besoin ou envie d’accéder au crédit pour, par exemple, faire construire une résidence principale. Dans l’écosociétalisme, puisque qu’il n’y a plus d’intérêts sur les prêts et mieux, plus de « capital » à prêter, comment ce problème peut-il se résoudre ?

N’oublions pas que chaque unité monétaire doit être détruite après son utilisation finale. Chaque unité monétaire correspond qui plus est à une part d’activité, une « production »… y compris la production d’une habitation…

N’oublions pas non plus que toute la « chaîne de production » qui abouti à la construction (matériaux, transformation, transport, construction proprement dite) ne sera pas payée par l’accédant à la propriété mais par la collectivité. Néanmoins, cet accédant se doit de rembourser la collectivité.

Prenons le cas de la famille 2 qui dispose d’un total de 5.100 euros par mois et souhaite utiliser 1.500 euros en remboursements mensuels pour son achat dont le temps de fabrication cumulé représentent des Rémunérations d’Activité cumulés plus « C.E.S. » (Sociétaxe) de 200.000 euros. N’oublions pas que les matériaux nécessaires à la construction et l’équipement ont eux-même une valeur qui est le cumul des Rémunérations des différents intervenants nécessaires pour l’extraction, la transformation, le transport, le stockage, etc. , augmenté, puisqu’il s’agit de consommation finale, de la seule Contribution « C.E.S. » (Sociétaxe).

Cette famille décide de payer sur 10 ans, ce qui représente 20.000 euros par an, ce qui est raisonnable compte tenu de ses Rémunérations cumulées de 61.200 euros par an.

Il n’y a aucun intérêt évidemment. « On » ne lui prête pas d’argent dans la réalité, « on » lui autorise seulement l’accession à la propriété à crédit. Ce « on » est l’Institut d’Emission Monétaire ou sa succursale locale.

La collectivité va lui autoriser cette transaction en émettant une quantité de monnaie supplémentaire de 200.000 euros qu’elle va devoir récupérer de cette famille, puis la détruire au cours des 10 ans à raison du 1/10° par an.

Plusieurs cas peuvent se présenter :

  • La famille peut voir ses revenus diminuer et se retrouve dans l’incapacité de rembourser. On peut parer à ce risque par une « assurance mutuelle », comme c’est d’ailleurs le cas actuellement.
  • La famille désire revendre. C’est l’acheteur qui reprendra le solde de la dette (comptant ou à crédit). Nous verrons cela dans la page suivante qui soulève la question du prix des terrains constructibles et de la transmission successorale.

Date de création : 08/12/2009 : 13:30
Dernière modification : 08/12/2009 : 15:40
Catégorie : Livre au 08/12/09
Page lue 4315 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^