Page en cours de chargement

Translation
 
A l'origine
Développements
Ecoocivisme
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
26 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Recherche



logo-2.png
Ecoocivisme - d - écocivisme et utopie

L'écoocivisme et l'utopie

Ecoocivisme, utopie et utopie réalisable

 

L'écoocivisme est-il une utopie?

Selon Yona Friedman1, une utopie devient réalisable lorsque sont réunies certaines conditions, à savoir que l'utopie puisse être diffusée en tant que choix désirable au sein de la population, qu'une frange majoritaire ou sub-majoritaire de la population adhère immédiatement à ce projet utopique (ce qui dénote un besoin exprimé ou latent de la part de la population de changer de cadre sociétal), et enfin que les outils technologiques disponibles permettent de réaliser cette utopie. Sous ces conditions, et sous ces conditions seulement, l'utopie devient réalisable. Si par exemple une avancée technologique manque pour réaliser une utopie, celle-ci ne pourra advenir en tant que réalité sociale (pensons au voyage dans l'espace et à la conquête de Mars). A l'inverse, une réalisation technologique attendue depuis longtemps peut ne pas entraîner l'émergence d'une utopie, simplement parce que les esprits ne ressentent pas le besoin d'un changement sociétal qui utiliserait cette technologie pour se réaliser.

Ainsi, une utopie bien expliquée et exposée, qui intervient dans une société technologiquement capable de l'appliquer, devient un projet de société alternative possible. Dès lors que ce projet touche à un ressenti négatif de la population par rapport au modèle social actuellement vécu, et se propose d'améliorer les points les plus négativement ressentis, le projet peut obtenir l'adhésion discrète ou publique de tout honnête citoyen inquiet du devenir de l'humanité. C'est à ce moment là que l'utopie devient réalisable. L'écoocivisme pourrait réunir l'ensemble de ces critères, et est donc une utopie qui se veut réalisable. Au moment d'écrire ces mots, il manque à l'utopie écoocivique un exposé clair de ses buts, et une diffusion large de ses idées au sein de la population. Le présent texte a pour but d'atteindre ces deux objectifs, qui porteront, en cas de succès, l'écoocivisme au rang d'utopie réalisable.

Chacun conviendra en effet que ce n'est pas utopiste de vouloir unir économie et écologie dans un projet de société durable débarrassé de l'horreur économique instaurée par l'impérialisme du système établi. Ce n'est pas utopiste de vouloir restaurer la solidarité humaniste naturelle, coopérative, économique et écologique dans une réorganisation politique, volontaire et pacifique de la société. Ces points sont même très fortement exprimés actuellement dans nombre de média, nombre d'actions et d'initiatives, allant du bénévolat pour les ONG aux SEL, en passant par tous les comportement dits "alter", tel que la consommation de produits labelisés biologiques, la vogue des médecine douces, le souhait de ralentir la vie dans nos villes, la sensibilité aux problèmes écologiques, etc, etc. Le terrain est donc fertile pour l'utopie écoocivique, pour peu qu'elle sache se faire connaître, et pour peu qu'elle démontre que les outils technologiques propres à sa réalisation sont actuellement disponibles.

 

La place de l'utopie écoocivique dans le monde actuel

Le capitalisme libéral règne sur la planète. Les pays et les institutions mondiales sont soumises à l'emprise de décideurs anonymes soi-disant libéraux, amateurs de paradis fiscaux et de zones de non-droit.

Les institutions sont empêtrées dans un fatras de textes légaux longs, compliqués, contradictoires ou incohérents. Prévalent finalement, pays par pays, des jurisprudences locales opposables les unes aux autres.

Les peuples, opprimés et compressés par le règne de la concurrence, des restrictions de budget, de la productivité et de la compétitivité, se révoltent. Les gouvernements affrontent de plus en plus la rue en tentant des "réformes" qui enfonce les peuples un peu plus dans un système social dont ils ne veulent plus (il est inutile ici de décrire la "grogne" française à cet égard).

Affronter ce système établi serait engager un combat inégal, héroïque peut-être mais finalement vain. Il suffit de considérer les marges de manoeuvre laissées par les puissants de ce monde aux pourtant très populaires et très progressistes Présidents du Brésil et du Vénézuela, MM. Lulla et Chavèz. Ceux-ci, malgré leur élection démocratique sur des programmes sociétaux, se trouvent obligés d'amputer leurs ambitions et de rogner leurs actions pour pouvoir simplement laisser un minimum de décence aux plus pauvres de leurs pays respectifs. Sans ces concessions, accordées sous la pression, ils devraient affronter l'ire des institutions bancaires, financières et commerciales mondiales (BM, FMI et OCDE, essentiellement), qui sont tout à fait capable de prendre des mesures de rétorsion terribles contre les pays "déviants". A la suite de ces rétorsions, le temps de mettre en place un système alternatif viable, il serait trop tard pour beaucoup des plus économiquement faibles.

L'écoocivisme propose de laisser le système capitaliste mondialisé dériver vers son déclin ou son implosion, mais d'engager immédiatement la mise en oeuvre d'une alternative sociétale, capable de fédérer sur un objectif consensuel l'ensemble des groupes "alter" de la planète. Pour cela, l'écoocivisme doit exprimer et diffuser un projet concret, réalisable maintenant, économiquement viable, et susceptible de se mettre en place à travers un processus substitutif au capitalisme, plutôt que par un affrontement direct. Ce dernier point implique d'avoir conçu, outre le projet utopique sociétal, un plan d'action décrivant de manière théorique les étapes successives de la mise en place du projet écoocivique. Ce plan sera lui-même une utopie réalisable, dans la mesure où il saura répondre à un besoin exprimé parmi la population "alter", sera diffusé largement au sein de cette population, et portera les capacités technologiques de sa réalisation.


 

1http://www.lyber-eclat.net/lyber/friedman/utopies.html, résumé en quelques lignes sur HYPERLINK "http://tiki.societal.org/tiki-index.php?page=UtopieRealisable1" http://tiki.societal.org/tiki-index.php?page=UtopieRealisable1 et sur les pages suivantes (en lien)


Date de création : 16/09/2012 : 11:51
Dernière modification : 16/09/2012 : 11:51
Catégorie : Ecoocivisme
Page lue 1984 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^